Pourquoi ce livre ?

Méconnu du public, souvent considéré comme une société secrète, l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix perpétue un héritage culturel et spirituel qui remonte au XVIIe siècle. Non sectaire, non religieux et apolitique, il est ouvert aux hommes et aux femmes, sans distinction de religion, de race ou de classe sociale. Dans un esprit d’ouverture et sur décision de son Conseil Suprême, l’A.M.O.R.C. lève en partie le secret sur son enseignement.

Pour la première fois, des textes rosicruciens sont rendus publics, donnant au lecteur la possibilité de se faire une idée de ce que l’Ordre enseigne sur des sujets aussi divers que la matière, la conscience, la vie, les symboles, la philosophie, la santé, les phénomènes psychiques, l’âme humaine, les miracles, les rêves, Dieu, etc. On y apprend également ce que la Tradition rosicrucienne rapporte à propos de Jésus, des Esséniens, des Templiers, et d’autres thèmes liés à l’ésotérisme et au mysticisme.

Figurent aussi dans ce livre des documents et des symboles offciels illustrant l’histoire de l’Ordre de la Rose-Croix, depuis ses origines jusqu’à nos jours. Si besoin était, ce voyage à travers le temps confirme que tout en prenant sa source dans un lointain passé, le Rosicrucianisme reste très actuel et ouvre des perspectives intéressantes sur l’avenir.

Consulter ce livre sur Calaméo

Extrait de l’Avant-propos

Pourquoi ce livre ? Pourquoi ce titre ? Parce que nous avons jugé que le moment était venu pour les Rose-Croix de sortir de leur discrétion et de se faire mieux connaître du public.

Sur le plan historique, l’Ordre de la Rose-Croix est apparu au XVIIe siècle, époque à laquelle il publia trois Manifestes connus désormais des historiens de l’ésotérisme : la Fama Fraternitatis, la Confessio Fraternitatis et les Noces chymiques de Christian Rosenkreutz, parus respectivement en 1614, 1615 et 1616. Quelques années plus tard, en 1623, il fit placarder de mystérieuses affiches dans les rues de Paris : « Nous, députés du Collège principal de la Rose-Croix, faisons séjour visible et invisible dans cette ville… » Depuis lors, il ne cessa de susciter la curiosité de ceux qui en connais­saient l’existence. À la fin du XVIIIe siècle, plus de deux cents livres s’y référaient déjà…

Dans les siècles passés, l’Ordre de la Rose-Croix menait ses activités dans le plus grand secret, car cela était nécessaire pour préserver ses membres des persécutions religieuses et politiques. Depuis le début du XXe siècle, l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix s’apparente plutôt à une société dis­crète, en ce sens qu’il ne cache pas son existence. Cela dit, les faits prouvent qu’il est encore considéré comme une société secrète, ce qui génère parfois des erreurs de jugement à son encontre. Il faut savoir également que les termes « Rose-Croix» et «Rosicrucien » appartiennent au domaine public, de sorte qu’ils sont utilisés par des mouvements pseudo-ésotériques de création récente et dont le sérieux laisse à désirer.

Par définition, l’A.M.O.R.C. est un mouvement philosophique non religieux, non sectaire et apoli­tique. Ouvert aux hommes et aux femmes, sans distinction de race, de religion ou de classe sociale, il a pour devise : « La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance. » Présent dans le monde entier, il mène ses activités à travers des juri­dictions de langues : allemande, croate, anglaise, espagnole, française, italienne, japonaise, grecque, néerlandaise, portugaise, finnoise, hongroise, polo­naise, russe, scandinaves, slovaque et tchèque. L’Ordre est donc une Fraternité internationale, et tous ses membres étudient le même enseignement. Précisons également que chaque juridiction est dirigée par un Grand Maître élu à cette fonction, et que l’ensemble des Grands Maîtres forme le Conseil Suprême de l’A.M.O.R.C.

Sachant pouvoir compter sur la compréhension et le soutien de tous les membres de l’Ordre, nous avons décidé de lever en partie le secret sur ce que nous avons de plus précieux : notre enseignement. À titre exceptionnel, vous allez donc pouvoir lire de larges extraits de monographies choisies parmi celles qui leur sont adressées chaque mois. Si nous avons pris une telle décision, ce n’est pas unique­ment dans un esprit d’ouverture. C’est également pour montrer que la philosophie rosicrucienne est profonde et qu’elle mérite d’être mieux connue de ceux et celles qui sont susceptibles de s’y intéresser.

En ces temps troublés, de nombreuses person­nes sont en quête d’humanisme et de spiritualité, soit par conviction profonde, soit par rejet de l’individualisme et du matérialisme qui prévalent dans la plupart des sociétés modernes. En marge des grandes religions “officielles” et des nouveaux mou­vements religieux, il existe quelques organisations traditionnelles qui se consacrent depuis toujours à transmettre leur propre héritage culturel et spiri­tuel. L’Ordre de la Rose-Croix en fait partie, mais il est peu ou mal connu du public. Le secret n’étant plus de rigueur, et la discrétion étant parfois source de confusions, il nous a semblé nécessaire d’entrouvrir nos portails.

Si l’enseignement rosicrucien n’est pas secret en tant que tel, il n’en demeure pas moins qu’il est réservé aux membres de l’A.M.O.R.C. et leur est transmis sous le sceau de la confidentialité. S’il en est ainsi, c’est parce que nous savons par expérience que tout le monde n’est pas prêt, y compris parmi les croyants, les religieux ou les spiritualistes, à étudier, comprendre et intégrer des connaissances qui “sortent des sentiers battus” et se situent en marge de l’orthodoxie. En cela, la philosophie rosicrucienne s’adresse avant tout à des esprits ouverts et éclairés, libérés de tout dogmatisme et de tout sectarisme. De ce point de vue, les Rose-Croix sont davantage des penseurs libres que des libres penseurs.

En lisant ce livre, chacun pourra donc se faire une idée de ce qu’est le rosicrucianisme, tel que l’A.M.O.R.C. le perpétue depuis ses origines. Nous espérons par là-même lever tout malentendu et montrer que les Rose-Croix des temps modernes, à l’image de leurs frères et sœurs du passé, n’ont pas d’autre but que de partager leur idéal avec tous ceux et toutes celles qui sont en quête de Connaissance et de Sagesse.

Et selon la formule traditionnelle si chère aux membres de l’Ordre, recevez, cher lecteur, nos meilleurs vœux de Paix Profonde.

Les députés du Conseil Suprême R+C.

 > Lire la suite de ce texte

Les commentaires sont clos.